Mot-clé - 1984

Fil des billets

2011 déc. 20

Sirène des solitudes

Début septembre
     avec ses soirs soudain précoces
     et ses brumes aux bords de la nuit
C'est le temps des vérités ensevelies

Elles remontent d'abord en blues lancinant
     comme un remous de vase au plan d'eau du canal
     se crevant un passage
     dans la certitude évidente des mois de plein été
Elles bouillonnent et puis se dispersent
     s'étalent en gouttes envahissantes
     qui fleurent parfois l’angoisse
     comme d'autres fleurent le gas-oil

Plus il y a d'angoisse
     moins claire est la vérité
     moins clair le remous qui les brasse
Et quelles vérités ?
Quels fonds de mare ou d'océan
     nourrissent ces algues diffuses ?

Aujourd'hui le courant s'appelle Solitude
     et ses habitants me fascinent comme des frères méconnus
     pour qui un clin d’œil est un baume de luxe
     un luxe qu'on s'offre en silence
     comme on s'offre un rayon de soleil

Sirène des solitudes
     je me suis nourri de ton chant
     j'ai bu l'eau de ta bouche et le vin de ta vulve
     tu as pétri ma chair et m'a donné ton nom

Mon rêve infini de voyage