2011 déc. 20

Oh Leila !

J'ai dormi comme un fou
    tant pis pour les remords
Je ne dors plus beaucoup
    mais j'en respire encore
de ce temps Oh Leila !
où tu me portais sur la vague

J'ai longtemps joué à qui me regarde
Avec toi qu'est-ce que c'est qu'un remords !
J'aimerais simplement te voir
     te revoir et te voir encore Oh Leila !
     tant tu me portes sur la vague

La lumière danse au creux du jour
     dans l'espace qui nous unit
La nuit me parle encore du jour
     de ce jour qui danse dans ton corps Oh Leila !
     quand tu nous portes sur la vague...

août