|   ... par écrit   |  Fracastal   |  Jeux vocaux   |   Californie 2008   |  

2- Back to California !

Je retrouve avec étonnement l'intensité californienne. Avec étonnement, car après une journée de 28 heures sans quasiment dormir, et m'être couché (sans plus de conviction) un peu avant minuit, je me réveille à 5 heures, pas fatigué ! … Les cafés d'hier ?... L'horloge interne qui me situe encore aux alentours de 13h. ?... L'excitation du voyage et des retrouvailles familiales ?... Sans doute un peu de tout ça... Mais tout de même : il y a par ici comme un intense bain d'énergie, que la fois dernière j'avais mis sur le compte des mouvements telluriques liés à la grande faille de San Andréas...

Et comme par hasard, le livre que j'ai emporté pour lire pendant le voyage décrit la façon dont les Evhé perçoivent le monde.C'est un peuple qui se partage entre le Ghana, le Togo et le Bénin, au sud. Pour eux nos origines sont souterraines, et nous ne restons en vie que tant que nous y sommes encore reliés, par nos ancêtres et nos esprits tutélaires. Et pour ce qui est de la Californie, vivre sur une terre où s'affrontent sous nos pieds deux vastes masses souterraines, ne peut pas être anodin.

Ceci dit, tout le monde n'a pas le sens du tellurique. Moi oui. Et comme par hasard (encore), j'ai suivi dans mes jeunes années une formation de géologue, en étant persuadé que c'est la terre qui forme les peuples...

Je dois apporter 2 compléments à mes dires d'hier : d'abord, en quittant l' Airbus 321 qui pendant 5 heures a volé vers San Francisco, je n'ai pas vu un seul écran passant encore un film...
Ensuite, à l'aéroport de Toronto, d'où j'ai publié le précédent post, j'étais déjà en zone américaine. En effet, pour y accéder j'avais passé l'épreuve du scanner, et celle de l'interrogatoire. Si bien qu'en débarquant je fus très surpris, tant de trouver Hopi qui m'attendait là, que d'apprendre que ce vol en provenance de Toronto était considéré comme un vol intérieur, et qu'on pouvait donc partir de suite. Je comprenais mieux aussi pourquoi, sur ce vol de 5 heures, en début de soirée, on me demandait de payer pour avoir un repas ou même une bière ! Une habitude américaine à ce qu'il parait...

Partir de suite? Mais pas pour Mendocino, comme je le croyais. Il était bientôt dix heures du soir et Hopi, considérant qu'elle était trop vieille pour ce genre d'aventure (sic !), préférait aller dormir et partir le lendemain matin... … c'est-à-dire bientôt ! J'écris donc de chez elle, sur l'île d' Alameda qui se trouve en face de Frisco, de l'autre coté de la baie.
Et maintenant tout le monde se réveille...